Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Paix et cohésion sociétale : bonne gouvernance avec focus sur la décentralisation

Herford

Herford, © Arco Images

16.04.2018 - Article

Des infrastructures et des services de meilleure qualité dans les communes

Au début des années 90, le Gouvernement togolais avait initié un processus de décentralisation, qui s’est néanmoins enlisé. On observe depuis 2016 un nouveau dynamisme : le Gouvernement a adopté une feuille de route pour la décentralisation, réformé la structure administrative tandis qu’il a créé de nouvelles communes. Les élections municipales reportées à plusieurs reprises ont eu lieu en juin 2019, pour la première fois depuis 1987. Ces élections ont permis d’apporter une légitimation démocratique aux décideurs des communes.

Toutefois, font encore défaut aux administrations municipales les conditions-cadres institutionnelles requises, ainsi que les experts et les moyens financiers nécessaires pour remplir leurs nouvelles tâches. La coopération germano-togolaise au développement a pour but d’améliorer l’approvisionnement de base en infrastructures économiques et en services publics, ainsi que la participation politique à l’échelon communal.

Plus de recettes et d’investissements

Depuis 2012, la coopération apporte son soutien aux administrations de trois villes de taille moyenne (Sokodé, Tsévié et Kpalimé) afin d’accroître leurs recettes propres et d’améliorer la prise en compte des besoins des citoyens et de tenir davantage compte des intérêts des femmes et des jeunes. Elle a porté, entre autres, sur l’élaboration de normes pour la planification du développement communal, la mise en place de registres fiscaux et de bureaux de citoyen, ainsi que la formation initiale et continue d’employés municipaux. De plus, l’état civil est en cours de modernisation. Les séances budgétaires des conseils municipaux ont désormais lieu publiquement. En vue de toucher la population directement, le BMZ fait la promotion des stations de radios locales et des organisations de la société civile qui sensibilisent les citoyen.ne.s à leurs droits politiques. On enregistre dans les communes pilotes un accroissement des recettes allant jusqu’à 45 % et des investissements publics de 23 %.

Depuis 2017, un cofinancement de l’UE permet l’extension régionale du programme aux cinq régions du pays et aux 13 communes partenaires.

Mise en place d’infrastructures locales

Le Gouvernement fédéral allemand finance comme accompagnement la mise en place d’infrastructures locales. La promotion concerne en particulier la construction de marchés dans les villes de taille moyenne qui jouent un rôle d’importance dans les circuits économiques locaux et régionaux. Viennent s’y ajouter plusieurs petites mesures d’infrastructures telles que des espaces événementiels ou des boutiques dans des marchés réalisées par les villes elles-mêmes. Ces marchés agrandis permettent aux communes d’accroître leurs recettes. La gestion et l’entretien des marchés relèvent également de la compétence des communes. Un nouveau système de suivi par les citoyens a pour but d’accroître la participation citoyenne en permettant un feedback direct des citoyens au sujet des activités, de la qualité des services et des planifications de l’administration communale.

La prochaine étape sera le financement de la construction des mairies dans les communes rurales nouvellement créées. Ces locaux permettront aux élus et à l’administration municipale de travailler dans de bonnes conditions pour proposer aux citoyens de meilleurs Services.

Retour en haut de page