Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Décentralisation et bonne gouvernance

Herford

Herford, © Arco Images

16.04.2018 - Article

Contexte et défis de la décentralisation au Togo

Le processus de décentralisation au Togo se trouve aujourd'hui à un tournant important. Avec l'adoption par le Gouvernement de la « feuille de route de la décentralisation et des élections locales » en 2016, la mise en oeuvre du processus de la décentralisation connait un regain d'intérêt. Des avancées sont notées: (i) l'adoption du décret portant création, Organisation et fonctionnement du Conseil National du Suivi de la Décentralisation (CNSD); (ii) le vote de la loi portant création des communes en juin 2017; (iii) l'actualisation de la loi relative à la décentralisation et aux libertés locales est entrée en vigueur en janvier 2018; (iv) la mise en place de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) pour organiser les élections à venir. La CENI a déjà permis la tenue les élections parlamentaires en décembre 2018, et va permettre la tenue des élections locales en juin 2019.

Engagement conjoint de la Coopération Allemande et de l'UE

Depuis 2013, la coopération allemande appuie le gouvernement Togolais pour l'amélioration des conditions cadres pour l'élaboration et la mise en oeuvre du processus de décentralisation aux niveaux national et local. Elle a notamment concentré son appui dans les communes de Kpalimé, Sokodé et Tsévié. Depuis juillet 2017 un partenariat entre l'Union Européenne et la Coopération Allemande a été concrétisé. Ce partenariat vise, à travers la mise en oeuvre du ProDeGoL, à optimiser les synergies de chacune de ces institutions, dans leurs appuis respectifs au gouvernement Togolais. Ainsi le ProDeGoL financé conjointement par la coopération allemande et l'UE est mis en oeuvre par la GIZ et couvre désormais toutes les régions économiques du Togo.

La coopération allemande technique - Nos effets en chiffres et en savoir-faire aquis

Après presque six ans d'appui à la décentralisation et à la gouvernance locale, on peut constater que la décentralisation n'est plus un simple concept pour les citoyens des communes d'intervention du programme. C'est désormais un mode de gestion qui permet de prendre en compte leurs besoins et intérêts. Cette compréhension a eu une implication directe sur leur participation et implication à la mise en oeuvre de la décentralisation.

Aujourd'hui, trois communes sur les 21 communes fonctionnelles (Tsévié, Kpalimé et Sokodé) ont acquis quatre des principales compétences de la gestion du développement communal: la planification du développement locale, la gestion de la fiscalité et des finances locales, la gestion des services de l'état civil et la participation citoyenne à la gestion communale.

Ces trois communes disposent désormais de bureau de Citoyens qui permettent d'assurer le contrôle citoyen effectif de la gestion des finances communales. Dans ces vielles, les Citoyens et citoyennes ont la possibilité de s'impliquer et prendre part aux décisions concernant les types d'investissements prioritaires à planifier, de participer à l'établissement des budgets communaux qui serviront à la mise en oeuvre des investissements planifiés et ont la possibilité d'en contrôler la gestion.

Le gouvernement togolais dispose aujourd'hui des textes fondamentaux de base permettant une décentralisation administrative, l'organisation d'élections locales et un meilleur financement des collectivités territoriales.

La coopération allemande financier

Parallèlement, la KfW - la Banque de Développement - finance la construction des infrastructures locales. Les citoyens et citoyennes peuvent participer à la planification et au contrôle des interventions en utilisant leurs portables.  





Retour en haut de page